Enseignements

Se former par la recherche à l’analyse des relations entre sciences, nature et société, en Sciences de la communication (à l’Université de La Réunion, département Infocom)

Les étudiants qui souhaitent entamer un cursus recherche sur les thèmes des relations entre sciences et société, sur la circulation sociale des savoirs, sur les enjeux sociaux de l’environnement, ou encore sur des questions concernant les médiations du patrimoine naturel (ou culturel), trouveront à La Réunion un environnement unique en son genre : il s’agit sans doute la seule région française à disposer, dans un espace aussi réduit, d’autant de lieux culturels (Musées de sciences et CCSTI, musées d’art, etc.), d’espaces naturels protégés (Parc National Classé Unesco, Réserve marine, etc.) et de laboratoires de recherche travaillant dans le domaine de la biologie, de l’écologie (marine ou terrestre) ou de l’agriculture.

Il est donc tout à fait possible de s’engager dans un parcours de recherche en master puis en doctorat sur des thèmes comme la vulgarisation, les relations sciences/société, les dispositifs participatifs dans le contexte des aires naturelles protégées, la patrimonialisation de la nature, les relations nature/culture, les confrontations entre savoirs locaux et savoirs académiques, etc. Cela peut se faire – ce que nombre d’étudiants ne savent pas – dans une discipline comme les sciences de l’information et de la communication. Au département Infocom de l’Université de La Réunion, j’introduis aux approches socio-communicationnelles des sciences et de l’environnement dans mes cours, et bien entendu, j’encadre des mémoires et des thèses sur ces thèmes.

Dans le contexte de crise environnementale que nous traversons, les enjeux socio-techniques, patrimoniaux et environnementaux seront déterminants pour notre avenir. De plus, comprendre les problèmes environnementaux, en particulier ceux d’origine anthropique, nécessitera de plus en plus de disposer de connaissances approfondies des liens entre nature, sciences et société. Trop souvent, les analyses et décisions portant sur ces enjeux (la biodiversité, le développement durable, la patrimonialisation et les usages des aires naturelles protégées, la vulgarisation, les débats autour de thèmes socio-techniques, etc.) sont laissées à la seule initiative de chercheurs en sciences « dures » qui reconnaissent eux-mêmes les limites de leur action, faute de compétences en sciences sociales.

Il y a actuellement, à l’île de La Réunion ou en métropole, des besoins de recherche sur tous ces thèmes, et il est important que des gens formés aux sciences sociales produisent des savoirs et irriguent les sphères d’action et de décision qui correspondent à ces domaines. Au-delà des professions de la recherche et de l’enseignement supérieur, les métiers correspondant au secteur « nature, sciences et société », et plus généralement l’ensemble des métiers de la culture, nécessitent des compétences et des savoirs qu’une formation à la recherche par la recherche peut apporter : capacité d’observation et d’analyse critique de situations complexes, érudition dans un domaine de spécialité, capacité d’adaptation et d’évolution dans des contextes interdisciplinaires, esprit de méthode et rigueur intellectuelle. Le Doctorat est alors le diplôme clé pour acquérir ce type de formation et s’insérer dans ces secteurs d’activité et de recherche.

Loin des clichés du chercheur « rat de bibliothèque » ou isolé dans sa « tour d’ivoire », la recherche en sciences de la communication, surtout dans les domaines des sciences et de l’environnement, est une recherche qui articule des approches théoriques à des investigations de terrain, à des rencontres avec des acteurs, et à la compréhension de la signification des engagements des individus et des groupes sociaux.

Vous pouvez vous inscrire dans cette trajectoire intellectuelle et scientifique et vous trouverez à l’Université de La Réunion un contexte vous permettant de progresser jusqu’au doctorat. Que vous envisagiez une carrière universitaire ou non, si ces enjeux vous passionnent et si vous souhaitez entamer un parcours recherche en master 1, master 2 ou doctorat à l’Université de La Réunion, vous pouvez me contacter.

Pour en savoir plus sur le thème des relations entre sciences et sociétés, voir le Portail Sciences et société : http://science-societe.fr

Site de l’Université de La Réunion : http://www.univ-reunion.fr

Présentation du département Infocom de l’Université de La Réunion :

L’information et la communication constituent un ensemble de pratiques et de métiers qui sont enseignés et analysés à l’université. Ce domaine  – complexe et aux enjeux importants – révèle autant qu’il contribue à les façonner les enjeux, normes, savoirs, valeurs, et acteurs des espaces publics locaux, nationaux et internationaux. Il s’agit d’enjeux politiques, culturels, et cognitifs qui nous concernent tous.

Le département « Sciences de l’Information et de la Communication » (Infocom) de la faculté des Lettres de l’université de la Réunion existe depuis 1988 et se donne pour objectif d’aider les étudiants à comprendre cette complexité ainsi que de former des professionnels aux métiers du journalisme et de la communication capables de prendre du recul par rapport aux exigences de leur pratique.

C’est pourquoi, le département Infocom propose un cursus « Recherche » qui va du Master 1 au doctorat. Ce cursus prépare à la recherche en sciences de l’information et de la communication. Il s’inscrit dans les axes de recherche de l’équipe en information-communication du laboratoire LCF (UMR 8143), où se mènent également des recherches en linguistique, créolistique, littérature, éducation et anthropologie.

Les domaines de compétence de l’équipe en sciences de l’information et de la communication sont l’espace public et les médias réunionnais et indo-océaniques (leur histoire, leurs acteurs, leur fonctionnement), les usages des technologies de l’information et de la communication (leurs modes d’appropriation, etc.), la médiation culturelle (spectacle vivant, muséologie, etc.) ainsi que les relations entre sciences, nature et société (patrimoine et parcs naturels, communication dans les pratiques de recherche, vulgarisation scientifique dans les musées et les médias, etc.).