Master Recherche en Sciences de l’Information et de la Communication

La communication constitue un ensemble complexe de pratiques professionnelles, d’institutions médiatiques et d’industries culturelles, un secteur de production de discours et d’images ainsi que de dispositifs sociaux et organisationnels.

Ce vaste processus de circulation et d’appropriation de discours et de pratiques révèle autant qu’il contribue à les façonner les enjeux, normes, savoirs, valeurs, et acteurs des espaces publics locaux, nationaux et internationaux. Il s’agit d’enjeux politiques, culturels, et cognitifs qui nous concernent tous.

Le cursus « Recherche » prépare à la recherche en sciences de l’information et de la communication.

Il s’inscrit dans les axes de recherche de l’équipe en information-communication du laboratoire LCF (EA 4549), où se mènent également des recherches en linguistique, littérature, éducation et anthropologie.

Les domaines de compétence de l’équipe en sciences de l’information et de la communication portent sur un ensemble de médiations sociales et discursives, historiquement et anthropologiquement situées et articulent étroitement la réflexion théorique à une approche empirique des objets. Ces domaines sont également ceux sur lesquels nous attendons des propositions de mémoires de recherche :

  • Espaces publics, médias, flux et réseaux (analyse de discours médiatique, des publics des médias et des usages des TIC, des caractéristiques sociales et communicationnelles des espaces publics india-océaniens et réunionnais, sociologie des acteurs des médias, analyse des représentations et de la circulation des idées et opinions, flux des informations et des individus, etc.)
  • Culture et processus de patrimonialisation (analyse du public des musées et des institutions culturelles, des processus de construction du patrimoine aussi bien naturel que culturel, des discours à propos de patrimoine, des acteurs, pratiques et institutions engagés dans les processus de patrimonialisation ou de médiation culturelle, de la gestion et de la gouvernance d’aires naturelles protégées, etc.)
  • Sciences, savoirs et société (analyses de pratiques et discours de vulgarisation scientifique, des pratiques de communication dans la recherche et dans les institutions du savoir, des articulations entre savoirs académiques et savoirs locaux, de leurs circulations, confrontations et transformations dans les débats publics, etc.)

L’équipe des enseignants-chercheurs du Master :

  • Igor BABOU (Professeur des universités en Sciences de l’information et de la communication)
  • Bernard IDELSON (Professeur des universités en Sciences de l’information et de la communication)
  • Nathalie NOËL-CADET (Maître de conférences en Sciences de l’information et de la communication)
  • Flavie PLANTE (Attachée temporaire d’enseignement et de recherche en Sciences de l’information et de la communication, Directeur du laboratoire)
  • Eliane WOLFF (Maître de conférences en Sciences de l’information et de la communication)

Les conditions d’admission (sous réserve de la décision du jury d’admission) :

  • Licence et Master « Lettres, Sciences Humaines et Sociales » mentions : Sciences du Langage, Langues et cultures Régionales, Information Communication
  • Autre Licence ou Master en sciences humaines et sociales, ou en sciences de la nature
  • Procédure de Validation des acquis

 

Contact : Bernard Idelson (bernard.idelson(AT)univ-reunion.fr)

Télécharger la plaquette de présentation

Les cours théoriques et méthodologiques que suivent les étudiants de ce cursus sont également suivis par des étudiants du parcours professionnalisant qui forme soit des professionnels du journalisme, soit des professionnels de la communication. En savoir plus sur les formations pro…

Un accord Erasmus a été passé entre le Département des Sciences de l’Information et de la Communication de l’Université de La Réunion (France) et le Laboratoire d’Anthropologie Sociale et Culturelle de l’Institut des Sciences Humaines et Sociales de l’Université de Liège (Belgique). Il porte sur des échanges d’étudiants en master recherche. Il permet à des étudiants inscrits en master recherche dans l’un de ces deux départements de formation, et intéressés par les thématiques de l’anthropologie de la communication, de la socio-anthropologie des relations entre l’homme et la nature, ou encore de l’analyse des relations entre savoirs, nature et société, d’effectuer un séjour de formation à la recherche par la recherche dans l’université partenaire. Ces échanges concernent aussi bien le suivi de cours (voir liste des cours disponibles) que des stages de terrain, co-dirigés par des enseignants-chercheurs des deux institutions. La durée de ces séjours peut être d’un semestre.

En Belgique, dans le cadre d’une co-direction assurée par Véronique Servais et Igor Babou, les terrains de stage potentiel sont les suivants :

1- Terrains sur la communication homme-animal : chiens de travail, chiens guides, chuchoteurs, communication intuitive, etc. Il s’agit ici surtout d’anthropologie de la communication, à partir d’observations précises d’interactions et d’interviews. La question de la mentalité animale (émotions, intentions, etc.) telle qu’elle est construite dans l’interaction pourrait être le principal angle d’approche. Il s’agit de tester le « naturalisme » de Descola : comment les gens attribuent des propriétés aux animaux dans l’interaction ordinaire, mais aussi de rechercher des infos qui pourraient servir de point de départ à des recherches qui ne seraient pas objectivantes sur la mentalité des animaux (par exemple, qu’est-ce que la « jalousie », la « curiosité », en termes de séquences d’interaction).

2- Terrains sur la relation des chercheurs à leurs animaux dans les laboratoires : transformation des statuts des animaux, souffrance des chercheurs, sacrifice et mise à mort. Approche interactionnist, voire ethnométhodologique.

3- Terrains entre l’anthropologie des sciences et l’anthropologie de la nature : lutte contre les ravageurs, lutte contre les espèces invasives ou réputées telles (cormorans) ou ravageurs (campagnols), conflits autour de la gestion d’animaux « sauvages » : sangliers, cormorans, etc.  Des terrains comparatifs avec La Réunion sont envisageables.

4- Terrains sur la relation homme-animal : les animaliers de zoo, les relations visiteurs/animaux, les élevages, les chevaux de débardage (transmission de savoirs pratiques, etc.)

5- Terrains possible sur le retour du lynx dans les Ardennes.

Guide méthodologique et de rédaction pour les mémoires de Master 1 et de Master 2 en Sciences de l’information et de la communication

Les éléments présentés dans ce document ont pour objectif de donner des indications, généralement admises en Sciences de l’information et de la communication, afin de d’aider les mastérants à organiser leur travail autour du mémoire de master (et ce dès le master 1). En aucun cas ces conseils ne doivent prendre le pas sur les indications qui vous seront données par votre directeur ou directrice de mémoire qui est le/la seul(e) responsable, dans le cadre d’une discussion avec vous, du contenu, de la méthode et de la rédaction du mémoire, ainsi que de l’autorisation d’aller en soutenance publique.

télécharger le Guide méthodologique 2015-2016 (pdf)