Séminaires

L’ Observatoire des pratiques culturelles à la Réunion (OPCRUN). (13 mai 2013 à 14h, conférence de Nathalie Noël-Cadet et Jean François Rebeyrotte)

Dans le cadre de son séminaire de recherche interdisciplinaire, le LCF propose une conférence de Nathalie Noël-Cadet et Jean François Rebeyrotte, suivie d’une discussion, dans la salle de séminaire du LCF (niveau -1, Faculté des Lettres et Sciences humaines).

13 mai 2013 à 14h

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Présentation :

D’un existant restreint il y a encore quinze ans, les structures patrimoniales réunionnaises couvrent aujourd’hui l’ensemble des domaines du patrimoine conservé (musées, archives, bibliothèques…), naturel (parcs naturels, conservatoires botaniques,…) ou in situ (industriels, patrimoine bâti,…). Elles s’occupent aussi de mémoire (orale, vestiges, ruines,…), de traditions (savoir-faire, rites,…) ainsi que de soutien et de valorisation à la création artistique locale, tous domaines confondus (spectacles vivants…)[1].

Si les politiques culturelles se sont structurées ces dernières années autour de l’aide à la valorisation, à la création, il reste difficile à ce jour de déterminer avec précision les politiques de médiation culturelle menées par les acteurs culturels qui ont pour fonction de rendre possible « le passage de la délectation individuelle à l’organisation d’une culture de masse (…) Intermédiaire entre le collectif et le singulier, entre le public et le privé, tel est le lieu de cette nouvelle fonction, qui travaille dans le symbolique »[2].

Cette question des publics, au cœur de la médiation culturelle, émerge de plus en plus chez certains partenaires culturels qui cherchent à mieux cerner quels sont leurs publics pour adapter, améliorer, leur programmation. Cependant, les études de  publics restent relayées au second plan faute de personnel pour s’occuper de cette problématique, et de budget réellement affecté autour de la connaissance des publics[3]. Depuis 1980, ces études sont menées aux plans national et international, dans certains établissements culturels, par des observatoires : l’observatoire permanent des publics (OPP) pour les musées[4], l’observatoire des politiques culturelles, l’observatoire Régional des arts et de la culture en Limousin, l’observatoire des politiques culturelles en Afrique (OCPA). Autant de dispositifs qui vont s’attacher pour l’essentiel à des outils d’accompagnement aux politiques culturelles.

A La Réunion, quelques études ont été menées pour comprendre quels sont les publics qui fréquentent les établissements culturels et viennent aux manifestations culturelles comme celle de l’observatoire du développement de la Réunion[5]. D’autres portent sur des commandes à l’extérieur de l’île et traitent pour beaucoup de la professionnalisation du secteur artistique et culturel.

Toutes ces études restent isolées et offrent bien souvent peu de possibilités d’effectuer un regard croisé des résultats obtenus selon les logiques recherchées : tourisme culturel, logique socioculturelle, logique commerciale.

Depuis 2008, nous essayons à La Réunion, au sein du laboratoire LCF, de proposer un outil pour mutualiser et pérenniser toutes connaissances sur les publics et dispositifs de médiation culturelle par la création de l’observatoire des pratiques culturelles (OPCRUN).

La mise en place d’un tel dispositif s’accompagne de questionnements autour des orientations et méthodologies pour inscrire les études menées dans l’un des axes de recherche du laboratoire LCF autour des processus de patrimonialisation[6]. Comment composer entre les différents enjeux opérationnels des acteurs du milieu professionnel de la culture tout en ancrant les études dans une démarche de recherche ? Telle est la principale interrogation que nous exposerons dans cette communication car elle est en permanence au cœur de la recherche-action[7]. Pour ceci, nous nous appuierons sur la présentation de la constitution d’une chronologie de l’histoire culturelle, d’outils de modélisation de cartographie culturelle et de quelques études en cours[8] de développement au sein de cet observatoire.

Responsable scientifique du projet :

Nathalie NOEL-CADET, Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication (LCF, Université de la Réunion).

Contact : noelnat@wanadoo.fr, nathalie.cadet@univ-reunion.fr

Chargés de projets :

Jean-François REBEYROTTE, Consultant et chercheur associé au LCF, jf.rebey@wanadoo.fr

Céline BONNIOL, consultante et chercheur associé au LCF, celinebonniol@hotmail.com

Laurent HOARAU, Consultant, loranhoarau@yahoo.fr



[1] Jean-François Rebeyrotte, « Patrimoine public et publics de patrimoine : l’impossible entente ? » in Héritage reçu, patrimoine légué. Saint-Denis de La Réunion, Les cahiers réunionnais du développement, (AKOZ ; 31), 2008

[2] Jean-François Rebeyrotte, « Musée Léon Dierx », Musées & tourisme. Clefs pour un partenariat, direction des musées de France, 1994, p53.

[3] Jacqueline Eidelman, Mélanie Roustan, Bernadette Goldstein (ss. dir), La place des publics, de l’usage des études et recherches par les musées, La documentation Française, 2006.

[4] Evelyne Lehalle, Lucien Mironer, Musées et visiteurs. Un observatoire permanent des publics, direction des musées de France, 1993.

[5] Bedienger. C, « La fréquentation des lieux culturels », Etudes et Synthèse, N°67, Observatoire du Développement de La Réunion, Saint-Denis de La Réunion, 2003

[6] Noël-Cadet Nathalie, « Les processus de patrimonialisation des objets culturels à la Réunion : la construction d’une « mémoire collective créole » », colloque international « Entre Créolisation et autochtonie : mémoires ambiguës et réponses créatives dans les mondes tropicaux (Océan Indien, Pacifique et Atlantique)  Université de la Réunion–I.A.E., 3,4,5 septembre 2012.

[7] Béatrice Vacher, « L’agencement de recherche en communication organisationnelle : une façon méthodique de mener une recherche-action », Communication des organisations entre recherche et action, L’Harmattan, 2008.

[8] Nathalie Noël-Cadet , Céline Bonniol, Laurent Hoarau, Jean-François Rebeyrotte, Etude secteur Patates à Durant/Butor, pour une politique partenariale de développement culturel, Rapport d’étude pour la Fabrik, septembre 2011.